OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




La ville de Goma RD Congo ��vacu��e, risque de catastrophe majeur

631_big.jpg

2021-06-01 - RD Congo

Le 22 mai, le volcan Nyiragongo est entré en éruption faisant une trentaine de victimes directes. Le 27 mai, les autorités de la localité ont ordonné l’évacuation de dix quartiers. « Les données actuelles de la sismicité et de la déformation du sol indiquent la présence de magma sous la zone urbaine de Goma, avec une extension sous le lac Kivu », a précisé, le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le général Constant Ndima. « On ne peut actuellement pas exclure une éruption à terre ou sous le lac qui pourrait advenir sous très peu, voire sans aucun signe précurseur. Des risques supplémentaires sont liés à l’interaction entre la lave et l’eau ».

Quatre types de risques sont à craindre : des tremblements de terre à répétition, la toxicité de l’air et de l’eau du fait des cendres dispersées dans l’atmosphère mais aussi une éruption secondaire avec des laves qui émaneraient directement du sol dans la ville.

Des centaines de milliers de personnes sont parties de chez elles. Certaines ont rejoint le Sud-Kivu voisin, d’autres la région du Masisi et la frontière avec le Rwanda. Mais dès le samedi 29 mai, certains déplacés, notamment une partie de ceux qui s’étaient réfugiés au Rwanda, ont décidé de prendre le chemin du retour. Sur place, la situation humanitaire est critique : la moitié de la ville de Goma est privée d’eau et d’électricité et l’on craint une épidémie de choléra.

Source : La Croix