OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Signes de Dieu n° 18 - Promoteur des œuvres de miséricorde

276_big.jpg

2016-04-20 - Rome

Mot du Postulateur

La miséricorde, pour le Père d’Alzon, est une vertu que tout chrétien doit cultiver. Elle découle de la charité et elle est un aspect essentiel de tout apostolat. On est frappé par la grande sensibilité que le P. d’Alzon avait pour les « œuvres sociales » ou la « question ouvrière », depuis ses premières années comme jeune prêtre et jusqu’à la fin de sa vie. Les œuvres qu’il a fondés ou pris en main dans son diocèse de Nîmes sont innombrables : des écoles pour le peuple, patronages pour les jeunes, orphelinats, colonies agricoles, cercles d’ouvriers, cercles militaires, une association pour la divulgation des livres catholiques, des bibliothèques paroissiales, la visite des pauvres à domicile, la congrégation des bonnes domestiques (l’œuvre de Sainte-Marthe), la tisseranderie religieuse, l’Association des Dames de la Miséricorde, etc. Il fonde l’Association de Notre-Dame de Salut pour donner impulsion à toutes ces œuvres populaires. Il inclut parmi elles les pèlerinages.

Ses premiers disciples ont bien compris l’esprit que devait animer ces œuvres et l’importance de cet apostolat pour l’Eglise et la société de leurs temps. Le Père d’Alzon a eu une grande admiration pour l’œuvre fondée par le Père Etienne Pernet, les Petites Sœurs de l’Assomption, et leur apostolat chez les familles ouvrières. Nous citons ici quelques extraits de ses lettres. « Allez aux pauvres pour les évangéliser ! ».

P. Julio Navarro Román, a.a.

Signes de Dieu - 18