OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Chapitre provincial 2016 Province d

357_big.jpg

QUESTIONS AU PROMOTEUR

Par le P. Dominique Greiner

Élu promoteur du chapitre d’Europe, le P. Dominique Greiner dresse le bilan de cette première session et ouvre les perspectives pour la suite des travaux.

1- Au terme de cette première session du chapitre d’Europe quel est le premier bilan que tu fais de nos travaux et de l’ambiance générale ?

Le bilan me semble très positif. L’ambiance a été studieuse, fraternelle et priante. Mais ma plus grande satisfaction est d’avoir permis au chapitre de travailler autrement, avec moins de débats en grande assemblée, où finalement la parole circule peu. Nous avons expérimenté de nouvelles modalités d’animation pour que tous les capitulants s’expriment sur tous les dossiers. Les frères vivant en Afrique de l’Ouest se sont exprimés sur la mission en Asie… et réciproquement. Sur ce point, c’est une grande réussite.

2- Qu’en est-il du thème « Vin nouveau, outres nouvelles » au terme de cette première session ? Sur quels points faut-il communiquer dans les semaines qui viennent et approfondir ?

À mes yeux, le vin nouveau de ce chapitre a été d’apprendre à regarder la Province d’Europe du point de vue de ses périphéries géographiques, à partir de nos implantations récentes en Asie et en Afrique de l’Ouest. Ce décentrement nous fait prendre conscience d’un travail d’un double chantier. Le premier est d’accompagner les jeunes fondations vers une plus grande autonomie. C’est pour cela qu’il faut adapter nos structures de gouvernement et nos modalités d’animation. Le deuxième est la transmission de notre charisme. Les religieux seront de moins en moins nombreux dans les grandes œuvres de l’Assomption situées sur le continent européen. Mais pour qu’elles continuent d’être d’irriguées, il est urgent d’élaborer un programme de formation de long terme à destination de tous ceux qui travaillent à nos côtés.
 
3- Quelles sont les suites à suggérer pour une bonne préparation de la deuxième session ?

Il faut attendre les appels du chapitre général. Mais nous devons d’ores et déjà réfléchir aux outils d’animation de la seconde session. Nos méthodes de production et de validation des textes sont en grande partie obsolètes. Il nous faut repérer d’autres manières de travailler, plus collectives, plus collaboratives, que nous pourrons proposer aux capitulants en juillet.