OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




In memoriam Herve STÉPHAN

78_big.jpg

2014-11-20 - Albertville, France

In memoriam Herve STÉPHAN

Le jour de la fête de la Toussaint 2014, notre frère Hervé Stéphan rejoignait la maison du Père. Hervé, 7ème supérieur général de l’Assomption, nous quittait après avoir célébré ses 89 ans de vie et ses 70 ans de profession religieuse.

Il a été un homme libre qui a vécu la vocation assomptionniste dans toute sa profondeur et qui a su la partager avec ses compagnons de route dans la congrégation, mais aussi avec les laïcs qu’il rencontrait. Supérieur général de 1975 à 1987, il a conduit notre « petite famille religieuse » sur les chemins de la fraternité. Hervé avait une passion pour Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu. Sa foi, il l’avait héritée de sa famille bretonne et il l’avait fortifiée dans notre alumnat de Saint-Maur. Il aimait aussi passionnément la Bretagne, son pays d’origine. Il parcourait avec joie le littoral fouetté par les vents et le crachin. De ses promenades il récoltait des galets aux formes variées pour créer des compositions religieuses : Vierge à l’enfant et Sainte Cène. Hervé avait un tempérament d’artiste. 

Hervé fut le supérieur général qui a permis à notre congrégation de remettre en valeur la figure du père Emmanuel d’Alzon. Non pas que celui-ci était totalement oublié, mais il avait perdu sa place légitime dans le cœur de nombreux assomptionnistes. Hervé a reconnu que cet homme-là, Emmanuel d’Alzon, avait la stature d’un saint et que nous devions le prendre pour modèle. Emmanuel d’Alzon a été restitué à la mémoire assomptionniste.

Mais Hervé fut aussi le supérieur qui rappela l’urgence de la mission. Il encouragea le recrutement de vocations autochtones au Zaïre. Il entendit l’appel des « Macédoniens », ces jeunes des pays où nous n’étions pas encore installés comme la Corée ou le Kenya, à venir nous rejoindre.

Alors que nous fêtons le dies natalis du Père Emmanuel d’Alzon, nous pouvons rendre grâce pour tous les frères qui, à l’image d’Hervé Stéphan, ont servi l’Assomption en se donnant sans compter. N’oublions pas qu’Hervé après une longue vie de service a accepté à 68 ans de partir pour refonder la congrégation en Roumanie. Il a appris une nouvelle langue et s’est adapté à une situation encore marquée par la précarité des commencements. Il n’a jamais refusé de servir. Nous pouvons prier pour les religieux qui donnent leur vie pour le service. Je pense à nos trois frères du Congo : Jean-Pierre, Anselme et Edmond. Depuis deux ans, nous sommes sans nouvelles. Seigneur, écoute nos prières !

Je remercie le Seigneur pour Hervé qui fut un homme pétri par la Parole de Dieu et tout spécialement par les psaumes. Je le vois encore méditer longuement le psaume 62 alors que j’étais au noviciat: « Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube », ou bien encore le psaume 138 : « c’est toi qui m’a tissé dans le sein de ma mère ». Hervé était un homme biblique. Un homme libre parce que le Dieu de Jésus-Christ l’avait libéré.

Prions pour que le Seigneur continue de nous envoyer des hommes de cette profondeur humaine et spirituelle.

Père Benoît GRIÈRE a.a.
Supérieur général