OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Les Assomptionnistes à Rome face à l'épidémie de coronavirus

582_big.jpg

2020-03-09 - Rome

On peut se demander ce qui se passe à la Maison générale des Assomptionnistes au milieu des nouvelles alarmantes qui nous parviennent d'Italie. La première chose que nous devons dire est que tout le monde en Italie est touché et solidaire de la souffrance vécue par de nombreuses familles infectées par COVID-19. La vie quotidienne de la communauté est sans aucun doute affectée et pour l'instant le gouvernement a suspendu toutes les classes dans les collèges et les universités, ce qui oblige nos étudiants à se concentrer sur leurs études sans quitter la maison. Un décret publié hier par la Conférence épiscopale italienne nous montre à quel point la situation actuelle est complexe.

Décret sur les coronavirus :

la position de la CEI L'Église qui vit en Italie et qui, à travers les diocèses et les paroisses, se fait proche de chaque homme, partage la préoccupation commune, face à l'urgence sanitaire qui touche le pays. Face à cette situation, la CEI - dans le cadre d'une relation d'ouverture et de collaboration - a fait siennes ces dernières semaines, en les relançant, les mesures par lesquelles le gouvernement s'est engagé à lutter contre la propagation du "coronavirus". Le décret de la présidence du Conseil des ministres, entré en vigueur aujourd'hui, suspend "les cérémonies civiles et religieuses, y compris les cérémonies funéraires" sur l'ensemble du territoire national jusqu'au vendredi 3 avril. L'interprétation du gouvernement inclut strictement les messes et les funérailles parmi les "cérémonies religieuses". Il s'agit d'un passage très restrictif, dont l'acceptation suscite des souffrances et des difficultés chez les pasteurs, les prêtres et les fidèles. L'acceptation du décret est uniquement conditionnée par la volonté de faire sa part, même à ce stade, pour contribuer à la protection de la santé publique.

Toutes ces mesures, comme le dit le décret, provoquent des souffrances et des difficultés d'acceptation, mais nous savons qu'un chrétien est invité à surmonter sa peur et à agir en conscience en se mettant à tout moment au service de son prochain. Cela nous impressionne quand beaucoup cherchent seulement à se barricader dans leurs maisons avec toutes les réserves de nourriture possibles, d'autres se sentent appelés au service par les plus fragiles. Par exemple, dans le nord de l'Italie, les jeunes scouts apportent des courses aux plus de 65 ans qui ne peuvent pas quitter leur maison, nous aimerions que de telles initiatives aient un plus grand écho dans nos sociétés paralysées par un individualisme qui voit l'autre simplement comme une personne dont on peut tirer profit ou comme une menace pour notre sécurité personnelle.

Pour l'instant, deux sessions internationales qui devaient se tenir à Rome en mars, soit la Commission Internationale de l'Alliance des Laïcs-Religieux et la Commission Internationale de L'éducation, ont été annulées.

Nous ne savons pas combien de temps durera cette crise, mais nous intensifions tous les efforts nécessaires pour éviter une contamination encore plus grande ; personne ne peut se sentir à l'abri de cette épidémie, donc chacun doit faire sa part pour le bien commun.

Mais il y a un autre aspect que nous ne devons pas négliger, c'est notre responsabilité dans la transmission de la vérité ; il y a des gens qui essaient de minimiser l'importance de la propagation et d'autres qui sont trop alarmistes, ne provoquant que peur et incertitude chez ceux qui les écoutent. Nous avons le devoir d'être porteurs d'espoir et même au milieu d'une crise qui nous touche directement, nous ne pouvons pas oublier nos frères qui souffrent dans leur chair d'autres épidémies comme Ebola en RD Congo ou la crise humanitaire causée par les guerres et l'immigration forcée.

Travaillons pour la vérité dans la défense de chaque homme afin que la paix du cœur, le premier pas de la guérison, vienne sur nous.

«  Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux de leur maladie, chassez les démons. Ce que vous avez reçu gratuitement, donnez-le gratuitement ». Mt 10,8