OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Une journée patchwork

515_big.jpg

2018-12-11 - Rome

Comme il arrive dans les réunions, le dernier jour de travail accumule un certain nombre de dossiers qui n’ont pas encore été suffisamment travaillés. Il y a une bousculade de thèmes pour pouvoir conclure en toute sérénité. Les Œuvres mobilisatrices ont présenté leur rapport annuel. Au cours de cette session de décembre, il y a eu Bayard, dont nous avons déjà parlé vendredi dernier, mais il y a eu aussi Assumption College, l’ISEAB et Accompagner. Il était intéressant d’entendre successivement la présentation des rapports de notre université de Nouvelle-Angleterre (Worcester) puis celui de l’ISEAB à Butembo (RDC). Deux établissements d’enseignement supérieur qui veulent promouvoir une formation chrétienne de qualité. Une bonne nouvelle a été reçue lors du CGP : l’ISEAB devient, par décret du Ministère de l’Éducation du Congo, l’Université de l’Assomption au Congo (UAC). Cette reconnaissance de l’État congolais nous honore. Il en est de même pour Assumption College qui va s’appeler prochainement aussi Université de l’Assomption. Le Père d’Alzon serait fier de voir son rêve se réaliser. Nos œuvres ont besoin de renforcer la présence assomptionniste dans le corps professoral ou dans d’autres secteurs comme l’administratif ou le pastoral. C’est urgent pour Worcester, un peu moins pour Butembo où l’implication des assomptionnistes est plus forte. Avec « Accompagner », nous avons une œuvre sociale qui réalise un travail important pour soutenir les humbles personnes dans les démarches administratives à Bruxelles. Une belle équipe d’une soixantaine de bénévoles et de 4 salariés se dévoue généreusement.

Nous mettons à jour la liste des « postes clés » de la Congrégation. Il s’agit d’identifier les besoins importants en religieux pour permettre à l’Assomption de poursuivre sa mission. Que ce soit dans les médias, l’éducation, la formation des religieux, les études spécialisées, les œuvres mobilisatrices, la Mission d’Orient. L’effort des provinciaux pour trouver des hommes est remarquable dans notre contexte de pénurie. Nous avons quelques pistes intéressantes qui devraient pouvoir se concrétiser assez vite. Un autre sujet a été abordé avec l’organisation de la session de « Relecture de l’expérience missionnaire assomptionniste ». Une quinzaine de religieux à l’expérience missionnaire seront invités à y participer. Ce sera à Rome du 27 juin au 4 juillet prochains. Prochainement une lettre d’invitation sera envoyée pour convoquer les participants. Le but est de favoriser le renouveau du dynamisme missionnaire dans notre congrégation en analysant les échecs et les réussites de ces 50 dernières années. Comment préparer les futurs missionnaires ? Comment les accompagner ? Comment favoriser leur accueil dans les divers pays d’envoi ? Quelle spiritualité développer ? Un programme copieux !

Nous avons reçu le Père Luc MARTEL pour entendre ses ipsissima verba. En effet, Luc en janvier cessera sa fonction de Directeur du Bureau de Développement et de Solidarité (BDS). Depuis 10 ans qu’il occupe cette charge, Luc, entouré d’une belle équipe (Gervais Bakerethi, Didier Remiot), a permis une augmentation significative des subventions reçues et des dossiers présentés aux organismes bailleurs de fonds. Luc a insisté sur la nécessité d’avoir dans les provinces des hommes relai pour présenter des bons dossiers.

Enfin, nous avons adopté les modifications à la Règle de Vie demandées par le Saint-Siège, approuvés les statuts des futurs Vicariats d’Asie-Océanie et d’Afrique de l’Ouest et adopté le « Directoire administratif » de la congrégation. Une journée éclectique !