OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Sixième jour du Conseil Général Plénier

513_big.jpg

2018-12-08 - Rome

En ce sixième jour du Conseil Général Plénier, on sent que la fatigue se fait sentir. De plus, un méchant virus s’attaque aux membres du Conseil Général Plénier et de la communauté qui succombent l’un après l’autre. Ce matin, c’est au tour du Secrétaire Général de devoir rester alité.

Aujourd’hui, nous avons un emploi du temps nettement, mais nettement, plus éclaté.

Nous commençons par étudier la proposition de trois textes normatifs visant à mieux faire face à des difficultés rencontrées lors de transferts de religieux entre provinces et dans le fonctionnement des maisons internationales de formation. Nous faisons ensuite un point sur la mise en œuvre des vicariats et de la Vice-Province d’Afrique de l’est. Le Conseil Général Plénier prend conscience de ce que, en ce qui concerne le vicariat de Kinshasa, les délais indiqués par le Chapitre Général ne seront probablement pas tenus. Nous approuvons également les premières nominations apostoliques qui n’avaient pas encore été traitées. Un bon temps de réflexion est ensuite alloué à la situation de notre communauté de Turquie et aux suites de l’appel que le Conseil Général Plénier avait publié en juin dernier en vue de trouver des volontaires, religieux ou laïcs, pour renforcer notre présence à Istanbul : des pistes, au moins temporaires, semblent se dessiner. En fin de matinée, le Supérieur Provincial de la Province Andine nous présente ses réflexions en vue de refonder notre communauté et notre mission d’Équateur qui souffrent fortement depuis plusieurs années. Le Conseil Général Plénier souhaite relancer notre présence à Riobamba et, tout en reconnaissant que ce ne sera possible qu’avec l’apport de religieux de la Province d’Afrique, souligne qu’il faudrait néanmoins qu’au moins un des frères refondateurs connaisse bien la culture d’Amérique Latine. Enfin, le Provincial d’Europe nous présente un état des lieux complets de la présence de l’Assomption en Espagne. Là encore, le vieillissement rapide des religieux va demander de prendre des décisions.

L’après-midi est laissée libre pour permettre les rencontres bilatérales entre membres du Conseil Général Plénier.