OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Intelligence collective et synodalité…

461_big.jpg

2018-06-03 - Arusha, Tanzanie

Pour cette deuxième journée de travail en conseil général plénier, un travail un peu fastidieux et technique nous attendait. Il s’agissait de revoir la proposition de statut de la future Vice-Province d’Afrique de l’Est : 14 pages de texte législatif ! Malgré déjà un long et bon travail préparatoire, notre assemblée, grâce à un beau travail d’intelligence collective, n’a pas manqué de propositions pour améliorer cette pierre de fondation de la future Vice-Province.

Car, au-delà du texte, il en va de la vitalité et de l’avenir de notre congrégation dans son ensemble et dans cette terre d’Afrique de l’Est en particulier. Comme il se doit il fallait veiller à la cohérence de ce texte avec nos autres documents législatifs mais aussi soigner les liens futurs entre les communautés de la Vice-Province ; entre la Vice-Province et sa Province mère et bien-sûr entre la Vice-Province et le reste de la congrégation…

Nous ne sommes encore qu’au tout début de nos travaux et nous avons pris le temps de compléter notre connaissance de l’actualité des Provinces en écoutant, ce samedi 2 juin, les père Dennis GALLAGHER et Etienne RATALATA, nous partager leurs préoccupations respectives pour la Province d’Amérique du Nord et de Madagascar. Toujours sur la lancée des chapitres provinciaux, la revitalisation des communautés est en marche et de nouvelles fondations s’envisagent.

Le troisième temps de la journée s’est vécu de façon plus feutrée, lors des rencontres par binôme des provinciaux… C’est notamment-là, dans un petit coin de salon, que se joue de façon bien concrète, la collaboration entre nos provinces à travers la solidarité en personnel, les demandes de soutien, les échanges d’information relatives aux situations demandant un discernement mutuel. Je reste émerveillé de l’ouverture de chacun pour penser non pas aux seuls intérêts de sa Province mais bien à l’ensemble du corps de la congrégation.

La fin de journée fut marquée par un nouvel exercice de synodalité afin de se pencher ensemble sur une implantation à relancer. C’est à trois milles mètres d’altitude que nous étions conviés, à Lican précisément, non loin de Riobamba, au cœur de l’Équateur, pour relire d’abord 22 années de présence dans ce pays et penser l’avenir. En effet, en 1996 l’Assomption latino-américaine décidait de marquer d’un geste fort les 500 ans de l’évangélisation de l’Amérique Latine en s’implantant dans le diocèse de Riobamba par une fondation interprovinciale. Il y eu de beaux fruits mais aussi des temps de crise et de découragement. Aujourd’hui de nouveaux bourgeons sont là avec 2 frères équatoriens et des jeunes qui frappent à notre porte. Au-delà de la belle pastorale paroissiale qui s’y vit, du fidèle groupe de laïcs engagés à nos côtés, d’autres possibilités s’ouvrent à nous, notamment du côté de la pastorale des jeunes. Nous croyons à l’avenir de notre présence en Équateur et les Provinciaux, aiguillonnés par notre supérieur général, sont prêt à s’investir pour faire passer un nouveau cap à notre Mission équatorienne…

Je vous disais hier que nous nous sentions en Moselle-Allemande, mais rassurez-vous les moustiques et défaillance de la Wifi, sont bien au rendez-vous pour nous rappeler que nous sommes tout de même en terre africaine… Ce n’est d’ailleurs pas sous les vignobles mosellans que nous pourrions rencontrer des girafes et autres antilopes comme cela nous est promis pour la journée d’excursion dominicale…

À bientôt, si les lions ne nous ont pas dévorés d’ici-là !

P. Benoît Bigard