OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




« L’Alliance laïcs-religieux est irréversible ».

394_big.jpg

2017-05-03 - lyon

Le fait mérite d’être rappelé : c’est en réponse à l’appel pressant de laïcs et des sœurs oblates que les religieux de la province d’Afrique ont fondé à Goma (RDC) en 2012. Aujourd’hui près de 400 laïcs se retrouvent régulièrement sur place, dans la paroisse de l’Emmanuel, forts de nombreux projets. C’est ce que les capitulants ont pu découvrir en ce début de semaine en visionnant un film d’une trentaine de minutes où les responsables du groupe de Goma et leur curé, le P.Roger, ont confié leur quotidien et partagé leurs rêves concrets d’une fraternité assomptionniste. Au total dans cette province les laïcs assomptionnistes viennent de fêter leurs vingt-cinq ans d’existence.  La matinée de ce mardi a permis de poursuivre l’état des lieux des provinces, avec la présentation de celle d’Europe, aux dimensions de quatre continents pas moins,  et de revenir sur l’Alliance laïcs-religieux (voir présentation ci-dessous). Le Père Général a indiqué une nouvelle fois que cette alliance est « irréversible ». Des représentants de la Commission internationale de l’Alliance laïcs-religieux (CILR) qui compte actuellement deux religieux et trois laïcs  ont illustré cette mission reçue pour aller plus loin dans cette Alliance. Le Chapitre en reparlera.

Deux autres séquences sont à retenir de cette journée studieuse à l’intérieur et pluvieuse au dehors. Tout d’abord, la présentation d’une projection, établie par l’équipe générale, de la démographie à venir de la congrégation. De 2004 à 2014 l’Assomption a compté en moyenne 42 novices chaque année. D’ici 2025, l’exercice révèle que, si l’on suit les tendances actuelles, le nombre de religieux devrait être en croissance régulière et que la pyramide des âges devrait retrouvée une forme normale. Près de 498 religieux devraient être en formation initiale contre 317 en 2014. Du travail en perspectives pour les formateurs. Seul souci : la faiblesse aujourd’hui des tranches d’âge intermédiaires, où se situent généralement supérieurs, directeurs d’œuvres, formateurs. « Mais nous sommes un corps, et il nous faut tirer les leçons de l’histoire, y compris le dynamisme perdu des pays qui jadis détenaient les records de missionnaires (France en 1900, Pays-Bas en 1950) » a commenté le P. Général. Il plaide pour un réalisme constructif, en faveur d’une conscience de corps plus parfaite, ce qui passe par la mutualisation des personnes et des ressources. Mettons tout en commun, selon la règle de saint Augustin !

D’où en complément de cette perspective le deuxième volet très concret de nos échanges concernant l’organisation communautaire de l’Assomption pour accompagner un développement rapide de la congrégation et de sa mission. L’heure est à des structures adéquates capables de répondre à ce besoin d’animation de la mission. Des premières propositions, notamment avec la constitution de Vicariats,  seront étudiées durant ce Chapitre.  Il s’agit en fait de territoires sous la responsabilité d’un Provincial, dont certaines responsabilités sont transférées pour permettre plus de proximité et libérer le Provincial d’une partie de ses charges. Ce sera la tâche d’une des commissions capitulaires qui ont été constituées ce même jour. Neuf d’entre elles au total sont à pied d’œuvre : (statuts (mise en place ultérieurement) , économie, organisation communautaire, jeunes et vocations, charisme, commission des vœux, des missions prioritaires, éducation, formation). Ce mercredi commence à son tour, autre passage obligé du Chapitre, l’examen des œuvres dites mobilisatrices.

F. Robert Migliorini