OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Fil rouge 4

355_big.jpg

2016-12-09 - Rome

8 décembre ! Jour férié en Italie. Jour de travail pour le CGP ! Jour de travail aussi pour nos sœurs oblates qui se sont mises une fois de plus aux fourneaux pour nous mijoter de bons petits mets. Pasta... Osso bucco.... Gelati ! Merci !

Frère Gilles commence à préparer les lieux pour la fête de la Nativité. Si la couronne de l’Avent est déjà en bonne place dans la chapelle, sapin et guirlandes viennent de faire leur entrée dans la salle à manger, prenant sans complexe la place des dindes et des guirlandes du Thanksgiving.

« Un plus un égal deux. Deux plus deux égal deux. [...] Et nous arrivons à un montant total en cohérence avec le budget mais légèrement supérieurs aux montants antérieurs. » Vous l’avez deviné : la journée d’aujourd’hui nous fait plonger dans une multitude de cellules excel, de tableaux et de courbes. Sous la houlette du frère Didier, nous regardons les comptes et budgets de la maison généralice.

Autres tableaux, autres courbes. Nous travaillons sur la solidarité interprovinciale qui couvre principalement une partie des besoins de la congrégation pour la formation des jeunes religieux. Une fois de plus nous mesurons l’importante générosité de nos bienfaiteurs et combien ils nous soutiennent et nous aident pour la mission et le développement de notre congrégation. Chaque jour, ici à Rome, nous prions aux intentions des bienfaiteurs de la congrégation et en particulier avec les intentions qu’ils confient à la Procure de la province d’Europe.

Le père Luc Martel qui est en charge du Bureau de Solidarité (BDS) de la congrégation nous présente aussi son travail. Son travail de recherche de fonds est impressionnant. Il nous rappelle l’importance de bien constituer les dossiers de demandes d’aide auprès de nos partenaires, et le sérieux de fournir des rapports sur l’utilisation des fonds obtenus et la mise en œuvre des projets soutenus.

Vertige ! C’est le mot qui nous vient à l’esprit quand nous passons à la découverte des statistiques et projections démographiques de la congrégation. Le travail mené par l’économat général et les économes provinciaux est remarquable ! Province après province, nous réalisons ce que nous serons en 2015. Nous pourrions avoir près de 500 jeunes en formation dans 10 ans. (300 aujourd’hui !) Nous sommes face à des statistiques, et nous ne pouvons pas tirer de conclusions définitives car nous sommes face à de l’humain. Mais cela nous permet malgré tout de penser l’avenir et de prévoir nos besoins en maisons communautaires territoire par territoire et d’envisager dès aujourd’hui l’organisation communautaire dont nous aurons besoin dans 10 ans. Le chapitre de 2017 sera une étape importante pour préparer cela, mais d’ors et déjà, en CGP, nous avons pris le temps d’évoquer des constats, des convictions et des propositions face aux projections démographiques découvertes aujourd’hui.

La journée s’achève par l’évaluation d’une des œuvres mobilisatrices de la congrégation : l’Institut Supérieur Emmanuel d’Alzon de Butembo. ( www.iseab.org ) Cette œuvre se développe et se porte bien. Il nous faut trouver des moyens (100 000$) pour achever la construction d’un des nouveaux bâtiments de cette université qui accueille plus de 650 étudiants.