OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




CGP les choses deviennent de plus en plus sérieuses

34_big.jpg

2014-06-10 - Saint-Lambert des Bois en France

CGP le Dimanche de Pentecôte

Huit juin, deuxième jour du CGP, et c’est le Dimanche de Pentecôte, la fête de l’Esprit, la fête du dialogue, la fête de la communion, la fête de la communauté. Voila l’ambiance qui a aussi marqué la liturgie du jour, où chacun a prié le Pater noster en sa propre langue: kinande, Swahili, français, anglais, espagnol. 

Dans l’après-midi, par sa petite promenade, le CGP a découvert un paradis perdu dans la vallée du Port-Royal, où nous nous sommes émerveillés devant la nature et le musée. 

FIL ROUGE CGP 09 JUIN 2014. 

Neuf juin, troisième jour du CGP : les choses deviennent de plus en plus sérieuses. La journée a été marquée par deux moments: Une évaluation à mi-chemin des orientations du chapitre général 2011 et un regard sur la réalité de la nouvelle province d’Europe. 

Pendant le premier moment, le débat s’est concentré sur quatre axes: la formation; l’économie et restructuration et animation. Il faut revenir aux fondamentaux de la vie religieuse et redécouvrir que notre vie de pauvreté est un témoignage de solidarité ; renforcer l’esprit d’une collaboration transversale et une mutualisation de nos ressources (humaines et économiques). L’impératif d’une formation religieuse solide et d’une formation permanente réelle se fait sentir, et cela à partir de la base. Voilà ce qui nous permettra de promouvoir davantage une vie communautaire spirituellement, apostoliquement et économiquement équilibrée. 

Par ailleurs, le rapport sur la nouvelle province d’Europe, suivi d’un débat fraternel bien nourri, nous a conduits à reprendre ces trois axes. L’Amérique est l’unique continent qui échappe géographiquement à cette nouvelle province assomptionniste. D’où la question : devons-nous continuer à parler      «continentalisation», telle que décrite ou comprise aujourd’hui? Il est vrai que ce concept nous a aidés à cheminer plus rapidement vers l’érection de la nouvelle province d’Europe. Mais ce vrai besoin, auquel on a répondu d’ailleurs avec un grand retard, ne semble en tout cas pas l’être autant pour le reste des continents. En fait, dans les autres territoires continentaux, le processus pourrait même aller dans le sens contraire. Devons-nous nous confier à la dynamique du provisoire? A chacun de continuer à y réfléchir.