OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Pour l’anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale, le Pape lance un appel pour la paix

167_big.jpg

2015-05-08 - Rome

Pour l’anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe, le Pape lance un appel pour la paix et dans la catéchèse de l’Audience générale, il loue le courage des époux chrétiens.- La leçon de l’histoire

« Que la société humaine apprenne des erreurs du passé » également « face aux conflits actuels, qui déchirent certaines régions du monde ». C’est ce qu’a souhaité le Pape François au terme de l’Audience générale du mercredi 6 mai, en rappelant le soixante dixième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. Pour l’occasion, le Souverain Pontife a lancé un appel à « tous les responsables civils » des nations, afin qu’ils « s’engagent dans la promotion de la culture de la paix ».

Précédemment – après la rencontre touchante à la Maison Sainte-Marthe avec quelques personnes porteuses de handicap assistées dans deux structures de Brindisi – sur la place Saint-Pierre, le Pape avait poursuivi ses catéchèses consacrées au thème de la famille, parlant en particulier de la beauté du mariage chrétien et relançant le parallèle entre le couple mari-femme et le couple Christ-Eglise. « Il est clair – a-t-il expliqué, qu’il s’agit d’une analogie imparfaite, mais nous devons en saisir la signification spirituelle qui est très élevée et révolutionnaire et dans le même temps simple, à la portée de tout homme et femme ».

Le mariage est donc un engagement exigeant, à tel point que le Pape, avec une de ses habituelles improvisations, a demandé directement aux personnes présentes : « Mais vous, les maris qui êtes ici, vous comprenez cela ? Aimer votre femme comme le Christ aime l’Eglise ? Ce ne sont pas des plaisanteries, ce sont des choses sérieuses ! ». En effet, a-t-il poursuivi, « le sacrement du mariage est un grand acte de foi et d’amour : il témoigne du courage de croire en la beauté de l’acte créateur de Dieu et de vivre cet amour qui pousse à aller toujours au-delà ». Par conséquent, a fait remarquer François, « la décision de "se placer dans le Seigneur" contient aussi une dimension missionnaire, qui signifie avoir dans le cœur la disponibilité à se faire porteur de la bénédiction de Dieu et de la grâce pour tous ». En effet, les époux chrétiens participent à la mission de l’Eglise. Et pour cela, a-t-il commenté, « il faut du courage ! C’est pour cela que quand je salue les nouveaux époux, je dis "voilà les courageux !", car il faut du courage pour s’aimer comme le Christ aime l’Eglise ». En somme, a conclu le Pape, « la célébration du sacrement ne peut laisser en dehors cette co-responsabilité de la vie familiale à l’égard de la grande mission d’amour de l’Eglise. Et ainsi la vie de l’Eglise s’enrichit chaque fois de la beauté de cette alliance sponsale, de même qu’elle s’appauvrit chaque fois que celle-ci est défigurée ». D’où l’éloge et la bénédiction du Souverain Pontife à l’égard des couples qui vivent de façon authentique le pacte nuptial, « ces hommes et ces femmes si courageux » qui « sont une ressource essentielle pour l’Eglise et aussi pour le monde entier ».

Une conviction confirmée aussi par le choix – durant l’audience de l’après-midi précédent au cardinal préfet de la Congrégation pour les causes des saints – d’autoriser entre autres le décret concernant les vertus héroïques des servants de Dieu, Sergio Bernardini et Domenica Bedonni, conjoints ayant vécu à Modène le siècle dernier, parents exemplaires de dix enfants. Dans le même temps, il a approuvé la sentence affirmative de la session ordinaire des cardinaux et évêques membres du dicastère sur la canonisation du bienheureux Junípero Serra.  

L’Osservatore Romano