OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Les travaux du congrès international pour les formateurs à la vie consacrée - Vademecum quotidien

150_big.jpg

2015-04-10 - Rome

Les travaux du congrès international pour les formateurs à la vie consacrée - Vademecum quotidien

L’Evangile doit être le « vademecum » de la personne consacrée, comme il l’a été pour les fondateurs et les fondatrices. C’est ce qu’a suggéré le cardinal João Braz de Aviz en ouvrant les travaux du congrès international sur le thème: « Formés à la vie consacrée au cœur de l’Eglise et du monde », qui se déroule à Rome du 7 au 11 avril.

Le préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique a invité les religieux et les religieuses à incarner la bonne nouvelle dans les nouveaux milieux géographiques et culturels qui attendent aujourd’hui leur mission. Un défi, a-t-il observé, sur lequel il est nécessaire de réfléchir en particulier en cette année qui leur est consacrée.

Le cardinal a ensuite souligné que pour affronter ce défi, les personnes consacrées ont à disposition des lignes directrices auxquelles faire référence, en particulier le concile Vatican II et le magistère des Papes. Le Pape François, a rappelé le cardinal, a défini cette assemblée conciliaire un souffle de l’Esprit Saint pour toute l’Eglise. « Grâce à elle – a-t-il ajouté – la vie consacrée a réalisé un chemin fécond de renouveau qui, avec ses ombres et ses lumières, a été un temps de grâce, marqué par la présence de l’Esprit ». Le Pape, a-t-il souligné, « conduit encore, dans ‘ce regard avec gratitude sur le passé’ » à vivre l’Année de la vie consacrée comme « une occasion également pour confesser avec humilité, et avec une grande confiance dans le Dieu amour, sa propre fragilité et pour la vivre comme une expérience de l’amour miséricordieux du Seigneur »; mais également comme une occasion « pour crier avec force au monde et pour témoigner avec joie de la sainteté et de la vitalité présentes dans la majorité de ceux et celles qui sont appelés à suivre le Christ dans la vie consacrée ».


(L’Osservatore Romano)