OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Voilà ce qu'il reste des locaux suite à une montée de la violence au Niger

102_big.jpg

2015-01-21 - Niger

Les Religieuses de l’Assomption sont arrivées à Zinder en  1966 ;  Zinder étant une ville située à plus de 950 km de Niamey la Capitale. Elles sont insérées dans la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.  

Les Religieuses ou Sœurs de l’Assomption s’investissent dans le domaine de l’Education sous toutes ses formes : La santé, l’école primaire et Maternelle, le Centre de Promotion Humaine.

Sur le plan de la santé, elles sont à kara kara, quartier initialement occupé par les malades de la lèpre. Elles ont pour objectif la réinsertion sociale des familles malades de la lèpre avec comme moyens :

-          L’amélioration de la santé de ces malades
-          L’amélioration des conditions de vie 
-          La scolarisation des enfants
-          La formation professionnelle des jeunes filles et garçons
-          Les activités génératrices de revenus  au niveau des femmes pour ne citer que ceux-là.

L’Ecole Mission Catholique de Zinder appelé communément  « école Mission Catholique Assomption », est un établissement scolaire qui accueille les enfants de trois et demi à treize ans. Cette école a pour objectif  d’être engagée dans l’éducation intégrale et la réussite de l’élève pour un monde fraternel, de justice et de paix. Ainsi le personnel enseignant et administratif est muni  d’une conscience professionnelle pour former une équipe éducative dynamique afin de contribuer à l’épanouissement de chaque élève. L’école compte aujourd’hui (2014/2015) un effectif total  de sept cent onze (711) élèves.

Au Centre de Promotion Humaine, les Sœurs de l’Assomption  se sont fixées comme objectif d’amener les jeunes filles et femmes déscolarisées et non scolarisées à une auto-prise en charge intégrale.