OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Editorial AA Info octobre 2016 n° 22

363_big.jpg

2016-12-27 - Rome

Fidélité

Les provinces de l’Assomption se préparent à vivre le temps de leur chapitre. Quand vous recevrez ce bulletin, la province Andine, la province du Brésil et celle d’Europe auront déjà tenu leur assemblée. Le chapitre est une occasion exceptionnelle pour évaluer notre fidélité au charisme de l’Assomption. Quels sont nos liens avec l’inspiration du Père Emmanuel d’Alzon ? Quelles sont nos solidarités concrètes avec la tradition assomptionniste dans nos œuvres et communautés ? Quelles ambitions apostoliques avons-nous pour les prochaines années ? De nombreuses questions surgissent instantanément quand nous évoquons le travail que nous allons réaliser pendant ce temps d’échanges et de partage. Mais nous n’avons pas à faire du nouveau pour le plaisir de faire du neuf. La vie d’une congrégation comme la nôtre passe par des engagements qui sont déjà le fruit d’une écoute attentive de la Parole de Dieu et d’une obéissance inventive à ce que l’Esprit nous demande de faire. Le vin nouveau et les outres neuves nous appellent à chercher comment être toujours plus fidèles à l’intuition de nos origines.

Cet été, nous avons eu le congrès « Educare » sur l’éducation à l’Assomption. Ce rassemblement s’est tenu à Worcester, notre université américaine, et il a réuni plus de 60 participants venus d’Afrique, d’Europe, d’Amérique du nord et du sud. Une belle expérience internationale où nous avons pu approfondir l’engagement pour l’éducation intégrale de la jeunesse qui est chère au cœur de tout assomptionniste. L’éducation est une priorité de notre famille religieuse. La fidélité nous pousse à explorer des voies nouvelles pour répondre aux besoins nouveaux face aux défis de l’ignorance, de l’incroyance et de l’indifférence. La fidélité nous pousse aussi à continuer d’apporter l’expérience d’une longue tradition de catholicité. Dans notre Règle de Vie, sous une forme ou sous une autre (fidélité ou fidèle(s), elle intervient douze fois. Je souhaite que nous redécouvrions partout dans l’Assomption et plus spécialement là où nous avons progressivement déserté les lieux éducatifs, l’importance d’une présence dans le monde de l’éducation.

La fidélité, c’est aussi l’approfondissement de notre consécration religieuse. Nous le savons bien, sans un attachement fort à la personne du Christ notre foi se transforme en idéologie, en douce rêverie pieuse, mais pas en force de renouvellement du monde et de nous-mêmes. Dernièrement nous avons étudié en conseil général ordinaire plus de 40 dossiers de vœux perpétuels et d’ordinations. Nous ne pouvons que nous réjouir devant l’abondance de cette jeunesse assomptionniste. Mais malheureusement nous avons aussi à traiter des situations canoniques délicates avec, par exemple, des demandes de sécularisation ou d’incardination, c’est-à-dire de sortie de la vie religieuse. Il y a encore trop de fragilité dans la formation des candidats à la vie religieuse et nous avons de temps à autres quelques comportements anti-évangéliques chez certains religieux, comportements qui souillent notre famille. Il faut revenir à la fidélité qui est fondatrice de toute stabilité. Malgré les inévitables aléas d’un parcours humain, Dieu est fidèle et ne nous abandonne pas. Sommes-nous vraiment des croyants, des hommes confiants en la providence divine ?

Je souhaite que nos chapitres nous permettent de retrouver cette fidélité des origines et nous donnent aussi l’audace d’avancer  sur des terrains nouveaux. Je crois en notre capacité à vivre sous la conduite de l’Esprit. L’Assomption est à un tournant de son histoire car sa physionomie change rapidement. Mais nous ne devons pas craindre les temps nouveaux. Si nous le voulons, ces temps nouveaux seront ceux de l’évangile.