OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Editorial AA Info juillet 2016 n° 21

320_big.jpg

2016-07-13 - Rome

Un feu sur la terre.

Alors que nous sommes dans la phase préparatoire des chapitres provinciaux et du chapitre général de 2017, il me semble opportun de stimuler l’ensemble de la congrégation pour une large réflexion concernant notre ambition apostolique. L’esprit de l’Assomption demeure notre boussole pour choisir la mission que nous avons à remplir dans le monde d’aujourd’hui. Il est donc important de revenir aux sources pour poser les choix que nous aurons à faire lors des assemblées capitulaires.

Dans le Directoire, Emmanuel d’Alzon nous rappelle que « notre famille, quelque modeste qu’elle puisse être, est voulue de Dieu, elle doit avoir son but, et c’est vers ce but qu’elle doit tendre » . Il est bon de se rappeler les propos de notre fondateur pour chercher comment aujourd’hui les mettre en pratique. L’Assomption est voulue de Dieu. Cela signifie, comme je le répète à temps et à contretemps que nous avons encore notre rôle à jouer pour la croissance de l’Évangile. Il faut pour cela lutter contre les tendances mondaines qui nous font voir la réalité actuelle comme profondément sans espoir. Dieu continue d’aimer notre terre et il veut le salut de tous. C’est ce à quoi nous devons nous employer de toutes nos forces, de tout notre cœur. Le salut du monde est notre priorité apostolique. Emmanuel d’Alzon parlait de la venue du Royaume en nous et autour de nous. Nous sommes missionnaires du Royaume de Dieu. Notre fondateur se laissait guider par la parole de Jésus en Luc 12, 49 : « C’est un feu que je suis venu apporter sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ». Nous avons en nous un feu dévorant, et nous voulons le propagerdans le monde. 

Parfois, quand je visite les communautés, je cherche à déceler ce feu qui doit enflammer le cœur des assomptionnistes. Pour certains frères, cela est évident : le zèle, la générosité, l’abnégation sont au rendez-vous de leur vie et il s’échappe de ces religieux un rayonnement joyeux dévoilant la proximité du Royaume de Dieu. Pour d’autres, il faut chercher pour repérer la flamme apostolique. Parfois enfin, je suis déçu de ne pas percevoir le dynamisme évangélique. Quand je pose la question, pour moi déterminante : « quelle est ton ambition apostolique ? », je suis surpris d’entendre un certain nombre évoquer sans état d’âme qu’il s’agit avant tout de poursuivre des études… nous ne pouvons pas accepter cela. Je repensais à ce qu’écrivait saint François-Xavier, alors en Inde, à saint Ignace : « Des foules ici manquent de devenir chrétiennes faute d’hommes qui se consacrent à la tâche de les instruire. Bien souvent, il me prend envie de descendre vers les universités d’Europe (…) et de crier à pleine voix (…) à ceux qui ont plus de science que de désir de l’employer avec profit.» L’ambition de l’Assomption se résume par une phrase dont la formulation est certes désuète, mais dont la réalité reste actuelle : « le zèle pour le salut des âmes ». Nous sommes des missionnaires du salut. Dieu continue à travers nous de chercher à sauver tous les hommes. Notre monde a faim et soif de sens. Nous sommes confrontés à une crise des réfugiés sans précédent, la pauvreté est encore une réalité quotidienne pour une grande partie de l’humanité, la solitude accable bon nombre de nos contemporains… N’y-a-t-il pas urgence à s’engager ?

Je suis sûr que l’Assomption peut mobiliser son énergie pour une grande ambition. Il faut voir  « grand et large ». Après le dernier Conseil général plénier qui s’est tenu à Pinhal chez nos frères du Brésil, je suis revenu confiant : nous sommes prêts à nous mobiliser pour l’extension du Règne de Dieu.  

1 Ecrits spirituels, p.17.
2 Saint François-Xavier, Lettre à Ignace, 15 janvier 1544.

 

 

AA Info editorial Juillet 2016