OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione di terze parti. Se vuoi saperne di più o prestare il consenso solo ad alcuni utilizzi clicca qui. Cliccando sul pulsante OK, o continuando la navigazione effettuando un'azione di scroll, presti il consenso all'uso di tutti i cookie.

Devenir Assomptionniste

Augustins
de l'Assomption




Missionnaires de la Miséricorde

257_big.jpg

2016-02-06 - Rome

L’année jubilaire extraordinaire a débuté le 8 décembre dernier et avec elle toute l’Église s’engage dans une démarche de conversion axée sur la miséricorde. Et pour nous, Assomptionnistes, qu’est-ce que cela signifie ? Avons-nous le souci de nous engager concrètement dans le processus initié par le pape François ?

J’invite chacun de vous à relire la bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la miséricorde, « Misericordiae Vultus » car elle nous donne des indications précieuses pour vivre ce temps en harmonie avec l’ensemble de l’Église. Le pape François insiste à temps et à contretemps sur la miséricorde, rappelant que le « mystère de la foi chrétienne est là tout entier ». Je pense que nous pouvons commencer cette démarche en communauté. Il y a des initiatives à prendre qui me semblent pertinentes pour approfondir notre foi en Jésus-Christ. Nous vivons en communauté et souvent la fraternité est mise à mal par des propos blessants ou des attitudes contraires au partage et à la communion. Le pape rappelle que les paroles peuvent être porteuses de zizanie, de division. Il serait bon qu’au cours de cette année jubilaire nous fassions un effort de retenue dans nos propos pour ne pas offenser les frères avec lesquels nous vivons. La fraternité n’est pas un vain mot à l’Assomption, et nous sommes appelés à être joyeux de vivre ensemble. Je souhaite aussi que chacun s’interroge sur le partage des ressources économiques qui font vivre la communauté. Mes voyages dans les provinces me montrent que parfois la mise en commun des biens reste limitée et imparfaite. J’attends un sursaut de responsabilité de la part de ceux qui ignorent les exigences de la Règle de Vie sur ce chapitre. Nous ne pouvons pas nous dire pauvres si nous ne pratiquons pas le partage fraternel de nos ressources. Etre miséricordieux, c’est aussi vivre le partage intégral.

Une autre initiative qui serait la bienvenue est le recours au sacrement de réconciliation et de pardon. Celui-ci, qui est le signe de l’amour et de la miséricorde divine, est parfois négligé par certains religieux. Nous ne pouvons pas prêcher la miséricorde de Dieu si nous mêmes ne sommes pas d’abord des bénéficiaires privilégiés de celle-ci. Examinons notre vie pour voir notre pratique par rapport à ce sacrement ; à quand remonte ma dernière confession ?

Le pape François a décidé de susciter des « missionnaires de la miséricorde » pour permettre aux hommes et aux femmes de recevoir le sacrement et d’être pardonnés de leurs péchés. Il nous est possible d’être missionnaires de cette miséricorde en témoignant d’une Église modeste, accueillante, fraternelle, simple et cordiale. Le monde a besoin de ce témoignage comme le montre l’extraordinaire audience du pape François y compris chez les incroyants. Nous appartenons à une Église qui est la mère aimante de l’humanité. Elle ne veut pas surplomber les hommes et femmes de ce temps dans une attitude de jugement permanent, mais dans un compagnonnage d’humanité pour faire grandir chacun selon l’Évangile. Il y a parfois, mais rarement à l’Assomption, des comportements hostiles au monde d’aujourd’hui qui décrédibilise le message d’amour de Jésus-Christ. Être missionnaire de la miséricorde, c’est vivre simplement sa condition de chrétien. Développons le regard qui était celui de Jésus pour le monde, un regard empli de tendresse. Mais l’amour n’enlève pas l’exigence de la conversion. Il la favorise. Je rêve d’une Assomption tout entière mobilisée pour cette annonce du Dieu d’amour et de pardon. L’année jubilaire sera aussi une année préparatoire pour le chapitre général. Bientôt, vous recevrez la lettre d’indiction de celui-ci. Faisons de cette année, un temps de pardon, de miséricorde et de réconciliation.

Bonne année à chacun !

 

AA Info editorial janvier 2016